stationnement

JO de Paris 2024 : 10 000 stationnements vélos déployés près des sites olympiques

Pour faciliter les déplacements à vélo pendant les Jeux Olympiques de Paris 2024, 10 000 places de stationnement temporaires sont en cours d’installation près des sites olympiques. Cette initiative s'inscrit dans une politique plus globale visant à développer l'offre de stationnement sécurisé à Paris et en Île-de-France.

Publié le 23 mai 2024
Stationnement_JOParis.png

Alors que 15 millions de visiteurs sont attendus à Paris pendant les JO, la circulation sera complexe en raison des restrictions pour les voitures et les transports en commun. Le comité d'organisation a donc promis de rendre les Jeux 100% accessibles à vélo. Contrairement aux véhicules motorisés, les vélos pourront circuler partout, y compris dans les zones de sécurité renforcée. Pour ce faire, un réseau cyclable sécurisé de plus de 400 km, dont 60 km de pistes appelées "Olympistes", reliera les différents sites de compétition.

Pour encourager l'utilisation de ce réseau, l'offre de stationnement a été développée, en plus des nombreux arceaux déjà disponibles en voirie.

Développement du stationnement au Stade de France

À Saint-Denis, près de 3 000 emplacements pour vélos seront disponibles autour du Stade de France et du centre aquatique olympique. Parmi ces places, 1 000 places situées sur le parking Brennus au pied du stade seront pérennisées. En parallèle, 1 950 places temporaires seront réparties sur trois autres parkings : Landy-Wilson (950 places), Porte de Paris (500 places), et Rû-de-Montfort (500 places). Ces aménagements visent à assurer une répartition équilibrée pour les spectateurs venant de Paris et du nord.

C'est une transformation majeure pour le Stade de France, qui peut accueillir jusqu’à 90 000 spectateurs pour des compétitions internationales et aux grands concerts, mais était jusqu'ici quasi dépourvu d'infrastructures dédiées. En novembre 2022, seulement 40 arceaux étaient comptabilisés sur le site par le Collectif vélo Île-de-France, qui rassemble 42 associations locales. Ce dernier a réalisé un intense travail de plaidoyer conjointement avec la FUB, qui porte le programme Alvéole Plus, et l’association Paris en Selle pour donner vie à ces Jeux Cyclables.

Des arceaux temporaires à La Défense et Colombes

À La Défense Arena, qui accueillera les épreuves de natation, para-natation et water-polo, 900 stationnements temporaires seront installés. De plus, les spectateurs du hockey sur gazon pourront utiliser les 500 places temporaires au stade Yves-du-Manoir à Colombes.

Au total, 10 000 places de stationnement temporaires seront installées près des sites olympiques. Ces parkings seront visibles sur l'application Transport public Paris 2024, lancée par Île-de-France Mobilités pour faciliter les déplacements pendant les Jeux Olympiques et Paralympiques.

Après les Jeux, certaines places de stationnement seront pérennisées, notamment celles du Stade de France. D'autres seront redistribuées aux centres sportifs, établissements scolaires et équipements municipaux.

« Notre ambition folle et notre réussite sont d’avoir réussi à insuffler l’idée que le vélo est pertinent pour le transport de milliers de spectateurs des Jeux, et que cela doit être organisé. Le vélo a gagné sa place au plus haut niveau de l’État, dans les budgets alloués, dans la signalisation autour des stades, et dans les imaginaires. C’est une première pour un si grand événement, qui, on l’espère, servira d’exemple pour tous les prochains événements sportifs et culturels en France », témoigne Jeanne Bruge, directrice adjointe du Collectif Vélo Île-de-France.

Développement continu des infrastructures cyclables

En parallèle de ces initiatives pour les Jeux, la région Île-de-France continue de développer ses infrastructures de stationnement pour vélos. Île-de-France Mobilités vise 140 000 places d'ici 2030, pour améliorer l'intermodalité et faire du vélo une option de transport pratique et sécurisée pour les usagers quotidiens.

Actuellement, environ 15 000 places sont disponibles à proximité des gares, réparties entre des espaces fermés et sécurisés (55%) et des espaces en libre accès (45%). Les espaces sécurisés, gratuits pour les abonnés Navigo, offrent, pour certains, des prises de recharge pour vélos électriques, des casiers et des pompes de gonflage.

En 2024, des nouveaux parcs à vélos sont attendus, avec notamment l'achèvement de stationnements pour les vélos dans plusieurs grandes gares parisiennes. À Gare du Nord, une consigne de 1 200 places sera ainsi inaugurée en juin 2024.

Partager l’article :

D’autres articles ?

Appel d’offre contrôle des stationnements vélo alvéole plus
stationnement
Appel d’offre contrôle des stationnements vélo

Les programmes Objectif Employeur Pro-Vélo & Alvéole Plus lancent un appel d'offre pour contrôler la réalité, la quantité et la qualité des places de stationnement vélo installés et cofinancés dans le cadre de ces programmes.

Lire la suite
JO de Paris 2024 : 10 000 stationnements vélos déployés près des sites olympiques alvéole plus
stationnement
JO de Paris 2024 : 10 000 stationnements vélos déployés près des sites olympiques

Pour faciliter les déplacements à vélo pendant les Jeux Olympiques de Paris 2024, 10 000 places de stationnement temporaires sont en cours d’installation près des sites olympiques. Cette initiative s'inscrit dans une politique plus globale visant à développer l'offre de stationnement sécurisé à Paris et en Île-de-France.

Lire la suite
Communauté de communes MACS : « Le vélo complète efficacement le réseau de bus, facilitant les déplacements » alvéole plus
stationnement
Espaces et sites publics
Communauté de communes MACS : « Le vélo complète efficacement le réseau de bus, facilitant les déplacements »

Dans les Landes, la Communauté de communes Maremne Adour Côte-Sud (MACS) a développé un nouveau stationnement pour les vélos à Soustons, avec l’appui d’Alvéole Plus. Situé sur un parking stratégiquement proche de zones de loisirs et d’un arrêt de bus connectant les lignes locales et régionales, ce site a rapidement connu une hausse du nombre de vélos stationnés depuis sa mise en service. Retour d’expérience avec Laurent Sancho, technicien Aménagements et équipements de mobilité de la communauté de communes MACS.

Lire la suite