stationnement

Communauté de communes MACS : « Le vélo complète efficacement le réseau de bus, facilitant les déplacements »

Dans les Landes, la Communauté de communes Maremne Adour Côte-Sud (MACS) a développé un nouveau stationnement pour les vélos à Soustons, avec l’appui d’Alvéole Plus. Situé sur un parking stratégiquement proche de zones de loisirs et d’un arrêt de bus connectant les lignes locales et régionales, ce site a rapidement connu une hausse du nombre de vélos stationnés depuis sa mise en service. Retour d’expérience avec Laurent Sancho, technicien Aménagements et équipements de mobilité de la communauté de communes MACS.

Publié le 13 mai 2024
temoignage_soustons.jpg

Pouvez-vous présenter votre projet de stationnement ?

Notre projet de stationnement est implanté sur un parking, adjacent à un lac et à des installations sportives comme un gymnase, des terrains de rugby, et des courts de tennis. Il est également à proximité immédiate d'un collège, des écoles locales, et d'un pôle d'échanges avec un arrêt de bus desservant à la fois les transports urbains et la ligne régionale Dax-Bayonne. Ce site est donc un carrefour pour les déplacements quotidiens, notamment pour les lycéens la semaine, et pour les personnes pratiquant du sport le week-end.

Initialement, ce parking disposait de 9 arceaux à vélos, permettant de stationner 18 vélos. Avec le temps, cette capacité est devenue insuffisante, des vélos étant souvent attachés aux poteaux ou aux barrières environnants. Face à cette saturation et pour protéger les vélos des conditions météorologiques, nous avons décidé d'augmenter et d'améliorer notre offre en ajoutant des stationnements abrités. Ainsi, nous avons créé 44 nouvelles places. Ces aménagements sont déjà bien utilisés. Ils sont remplis aux trois quarts en semaine et jusqu'à la moitié le week-end.

À quels aspects avez-vous été attentifs pour installer ces stationnements ?

Nous avons opté pour des abris vitrés. Cela permet aux usagers de voir arriver leur bus tout en attachant leur vélo. De plus, la transparence offre une sorte de "police sociale" : les activités à l'intérieur de l'abri sont visibles depuis l'extérieur, ce qui décourage les vols et augmente la sécurité générale des usagers et des vélos. Nous avons également légèrement surdimensionné la capacité de ce parking à vélos pour anticiper l’avenir.

Les retours que nous avons, principalement par le bouche-à-oreille, indiquent que les parents sont rassurés de voir leurs enfants laisser leurs vélos dans un endroit sécurisé. Près de la moitié des vélos stationnés sont des cycles électriques, ce qui témoigne de la confiance des usagers envers la sécurité de ces stationnements, même en l'absence de systèmes d'accès verrouillés. Grâce à l’installation de ces aménagements, on constate que le nombre de personnes qui stationnent leur vélo sur le site a nettement augmenté.

Quel rôle ont joué les financements d'Alvéole Plus dans la mise en œuvre du projet ?

Je pense que cela a joué un rôle déterminant auprès des décisionnaires de l’intercommunalité, qui ont vu dans ce programme l'opportunité de réaliser un projet plus grand. Grâce au financement d'Alvéole Plus, nous avons pu étendre nos capacités avec 44 places supplémentaires, toutes abritées, d'un seul coup. Cela aurait probablement été plus difficile sans le programme, ou nous aurions peut-être dû effectuer l'extension en plusieurs étapes, en fonction des budgets disponibles.

Alvéole Plus nous a permis de tout réaliser en une seule fois, offrant ainsi une infrastructure durable. Si, dans quatre ou cinq ans, nous atteignons la saturation, nous pourrons envisager d'utiliser davantage de places du parking motorisé pour répondre à la demande. Cela nous donne aussi un argument solide pour les futurs projets, en démontrant que notre décision initiale a été la bonne. Cela encourage les décideurs à continuer d'investir dans ce type d'infrastructures.

Le vélo est-il un enjeu important pour votre territoire ?

Sur notre territoire, les communes sont assez éloignées les unes des autres. Les lignes de bus qui les relient ont des arrêts espacés. Soustons est une commune très étendue et certains quartiers peuvent se trouver à 3 ou 4 km du centre-ville et de l’arrêt de bus.

Le réseau de transports en commun est très utilisé par les lycéens et les jeunes, qui ne disposent pas encore du permis auto. Le vélo leur permet donc de compléter les trajets quotidiens, grâce aux 140 km de pistes cyclables développées par l’intercommunalité. Et ces équipements de stationnement facilitent l'utilisation des vélos en complément du transport en commun, permettant aux lycéens d'effectuer une partie du trajet à vélo et une autre en bus.

La ligne régionale reliant Bayonne et Dax est aussi utilisée par les travailleurs, qui utilisent eux aussi le vélo pour leurs derniers kilomètres.

Avez-vous des projets pour étendre et continuer à développer les infrastructures pour les vélos dans votre région ?

À l'origine, nous avions identifié huit ou neuf sites potentiels pour développer des stationnements pour les vélos. Pour l’instant, trois d’entre eux ont été aménagés car certaines communes n’étaient pas encore prêtes. Nous allons poursuivre nos efforts, avec pour objectif de développer un à deux nouveaux projets de stationnements pour les vélos par an, en fonction des besoins. Nous travaillons avec les communes pour qu'elles puissent fournir ou aménager l'espace nécessaire à l'installation des abris, et l'intercommunalité se charge ensuite de l'installation.

Nous avons identifié les arrêts de transport en commun les plus fréquentés dans chaque commune, car ils présentent déjà un intérêt important. En apportant de nouveaux équipements, nous espérons encourager l'utilisation des transports en commun. Nous veillons également à garantir une continuité cyclable vers ces arrêts de bus pour que l'accès soit le plus simple possible.

Quels conseils donneriez-vous à des structures qui souhaitent mettre en place des stationnements pour les vélos ?

Il est essentiel de tester. Si on ne sait pas s’il y a de la demande et qu’il n’existe pas encore d'offres de stationnement, on peut réaliser des tests grâce à des racks mobiles, fixés au sol. Cela permet de voir rapidement si l'emplacement est approprié et, sinon, de déplacer l'installation.

Il est également important de collaborer avec les usagers. Comme je l'ai mentionné précédemment, il est essentiel de se mettre à leur place et de passer du temps sur le terrain pour observer leurs comportements. Par exemple, pourquoi utilisent-ils un arrêt de bus plutôt qu'un autre ? Il faut poser ces questions pour comprendre leurs besoins et leurs habitudes.

Ces méthodes sont faciles à mettre en œuvre sans nécessiter un investissement conséquent. Cela permet d'identifier des solutions qui répondent aux demandes réelles des usagers.

Partager l’article :

D’autres articles ?

Communauté de communes MACS : « Le vélo complète efficacement le réseau de bus, facilitant les déplacements » alvéole plus
stationnement
Espaces et sites publics
Communauté de communes MACS : « Le vélo complète efficacement le réseau de bus, facilitant les déplacements »

Dans les Landes, la Communauté de communes Maremne Adour Côte-Sud (MACS) a développé un nouveau stationnement pour les vélos à Soustons, avec l’appui d’Alvéole Plus. Situé sur un parking stratégiquement proche de zones de loisirs et d’un arrêt de bus connectant les lignes locales et régionales, ce site a rapidement connu une hausse du nombre de vélos stationnés depuis sa mise en service. Retour d’expérience avec Laurent Sancho, technicien Aménagements et équipements de mobilité de la communauté de communes MACS.

Lire la suite
Le stationnement adapté : un enjeu majeur pour une mobilité à vélo plus inclusive alvéole plus
stationnement
Le stationnement adapté : un enjeu majeur pour une mobilité à vélo plus inclusive

Les vélos adaptés sont conçus pour répondre aux besoins des personnes ayant des limitations physiques ou des besoins spécifiques qui rendent difficile l'utilisation d'un vélo standard. Le développement de l’usage de vélos adaptés est cependant freiné par un défi majeur : le stationnement. Enjeux et perspectives avec les témoignages de Myriam Gallot, propriétaire d’un vélo adapté, Camille Pechoux, qui imagine des solutions pour rendre les mobilités actives plus inclusives, et Nils Hornet, conseiller Alvéole Plus.

Lire la suite
Témoignage d’AB-Habitat : « Améliorer la qualité de vie et influer sur les politiques locales de mobilité » alvéole plus
stationnement
Habitat social
Témoignage d’AB-Habitat : « Améliorer la qualité de vie et influer sur les politiques locales de mobilité »

AB Habitat gère 12 300 logements sociaux à Argenteuil et Bezons dans le Val-d’Oise. Engagée dans une démarche pour rénover et optimiser les locaux à vélos de son patrimoine immobilier, cette coopérative a pu bénéficier de l’accompagnement et des financements d’Alvéole Plus. Focus sur l’aménagement d’un local à vélos dans une résidence de 30 logements à Argenteuil avec Cassandre Sberna, chargée de mission RSE en alternance chez AB-Habitat.

Lire la suite